Retour

La chaussure de course – le confort avant tout

Petite anecdote que certain(e)s d’entre vous avez sans doute vécue… En pèlerinage chez Boutique Courir pour vous procurer votre nouvelle chaussure de course, vous êtes placé(e) devant un choix. Vous hésitez entre deux paires qui à priori se ressemblent, mais qui, une fois aux pieds, vous procurent des sensations différentes. C’est alors que votre conseiller/conseillère vous dit la phrase tant redoutée, qui en soi n’est pas du tout une réponse, mais une injonction à laquelle vous ne pourrez pas vous soustraire : « prenez la plus confortable des deux »…

La variable du confort

Mais qu’est-ce qu’une chaussure « confortable »?…un terme si subjectif qu’à ce jour aucune équipe de chercheurs n’a été en mesure de définir. Les études ayant pris en compte la variable associée au confort de la chaussure dans leur recherche démontrent que le terme de « confort » est aussi varié que le nombre d’utilisateurs. Ainsi donc, les sujets d’études sélectionnent des chaussures différentes comme étant confortables indépendamment de leur construction (avec ou sans support d’arche, plus ou moins coussinées, etc.).

Dans les dernières années, très peu d’études ont démontré avec cohérence et consistance l’effet des chaussures de course sur le taux de blessures ou la performance, tant par l’absence d’une définition consensuelle de ce qu’est une blessure, que par l’incohérence des sujets utilisés, allant des coureurs élite aux coureurs récréatifs, trop peu nombreux ou peu représentatifs de la population de coureurs en général…

Néanmoins, les résultats d’études montrent que cet aspect n’en est pas moins important dans la prévention des blessures et dans la performance. Partant du fait que les muscles travaillent à maintenir le squelette dans une « trajectoire de mouvement » personnelle définie par le coureur dès le début de sa pratique, une « bonne » chaussure de course serait une chaussure qui permettrait au squelette de maintenir cette trajectoire de mouvement privilégiée (Nigg et al. 2015). Que ce soit en procurant une sensation de rebond agréable, en étant construite plus simplement ou, au contraire, en offrant un maximum de coussinage, votre chaussure favorite – peu importe laquelle – induit une moins grande activité musculaire par rapport à une chaussure de course non adaptée. D’où l’importance de passer du temps auprès de votre conseiller(ère) de chaussures et de bien les essayer.

Même si celle-ci est difficile à assumer du point de vue de la recherche, ce que l’étude de Nigg propose, c’est que l’idée de la « trajectoire de mouvement personnelle » [« preferred movement path »] serait celle à privilégier dans le choix d’une chaussure de course, en remplacement de ceux, erronés, du coussinage et de la pronation, comme principal paradigme pouvant influencer la prévention des blessures en course à pied.

Dans la réalité, ça s’applique comment? Au moment de renouveler votre chaussure de course, prévoyez du temps pour les essayer, de préférence en fin de journée, pour reproduire les mêmes conditions qu’une sortie de course (pieds plus gonflés), courez avec dans le magasin et, en cas de doute, repassez plus tard. Recherchez le petit « ahhhh! » au moment d’enfiler vos chaussures, ce petit déclic instinctif qui vous confirme que ce sont bien celles-là, les chaussures qu’il vous faut. Faites confiance à votre conseiller(ère) et à votre petit doigt. Votre corps fera le reste!… 

 

À lire aussi :

Prévention des blessures
en course à pied

→ Mieux vaut prévenir que guérir ←

→ Le Principe de progression • découvrir son corps ←

→ Principe de progression • respecter ses limites ←

→ Économie de course • trouver le juste équilibre ←

→ La chaussure de course • le confort avant tout ←

→ Équilibre musculosquelettique • pour une meilleure efficacité de course ←

→ La conclusion ←

 


Sources :
[1] L’internaute, en ligne : http://www.linternaute.com/proverbe/605/mieux-vaut-prevenir-que-guerir/ [consulté le 13-06-2018].
Bertelsen et al. (2017). A framework for the etiology of running related injuries. In Scand J Med Sci Sports. Vol. 27 (11) :1170–1180.
• Videbaek S, Bueno AM, Nielsen RO, Rasmussen S. Incidence of running‐related injuries per 1000 h of running in different types of runners: a systematic review and meta‐analysis. Sports Med. 2015;45:10171026.

 

La chaussure de course – le confort avant tout
• Nigg BM, Baltich J, Hoerzer S, Enders S. Running shoes and running injuries: mythbusting and proposal for two new paradigms: « preferred movement path » and « comfort filter ». Br J Sports Med. 2015; 0:1-6
• Ryan M, Elashi M, Newsham-West R, et al. Examining injury risk and pain perception in runners using minimalist footwear. Br J Sports Med. 2014; 48: 1257-62
• Nielsen RO, Buist I, Parner ET, et al. Foot pronation is not associated with increased injury risk in novice runners wearing a neutral shoe: a 1-year prospective cohort study. Br J Sports Med. 2014; 48: 440-7
• Mündermann A, Stefanyshyn DJ, Nigg BM. Relationship between footwear comfort of shoe inserts and anthropometric and sensory factors. Med Sci Sports Exerc. 2001; 33: 1939-45
• Nigg BM. « Biomechanics ». Calgary, Topline printing, 2010.
• Luo G, Stergiou P, Worobets J, et al. Improved footwear comfort reduces oxygen consumption during running. Footwear Sci. 2009; 1: 25-9