Retour

À la rencontre de : Nicolas

« CARPE DIEM »

Ça résume tout. On ne vit qu’une fois, et je compte bien en profiter!

Chef cuistot pendant 6 ans dans le milieu effréné de la restauration, j’ai tourné le dos à ce métier « avant qu’il ne soit trop tard »… Le jour de mon départ, j’enfilais déjà deux quarts de travail de suite quand mon supérieur m’a annoncé que j’allais assumer le service suivant, avec deux fois moins d’effectifs en cuisine. J’ai regardé mon boss, « c’est sérieux? »… et devant son affirmation, j’ai enlevé mon tablier, je l’ai plié, je l’ai remis entre ses mains et je suis parti sans dire un mot de plus. Depuis ce jour, je m’applique à vivre la vie telle que je la conçois : travailler pour vivre et non pas vivre pour travailler.

 

 

 

Mon poste : Conseil à la vente, animateur du bRUNch Sportif de Boutique Courir Montréal.

Mes activités : Course, vélo, natation (triathlon). Auparavant, je pratiquais la course de trail, le muay thaï et le hockey sur glace.

Mon inspiration : J’éprouve une volonté de m’accomplir en tant que sportif. Sans nécessairement m’identifier à une personnalité du monde du sport, je trouve en moi-même l’énergie et la motivation afin d’assouvir ce désir de dépassement constant.

Ma fierté : Me rendre compte qu’à chaque jour, je deviens un peu meilleur. Dans le monde de la course à pied depuis quelque temps, je découvre de quoi mon corps est capable en endurance. Je me réalise au quotidien.

Mon objectif : Je n’ai pas d’objectif précis, mais plutôt des buts communs que je fixe avec mes comparses d’entraînement. J’ai en tête quelques événements de demi-Ironman pour l’année à venir et j’essaie de repousser mes limites de fois en fois.

 

 

Mon dernier achat chez Boutique Courir : De la nutrition sportive, mon carburant! J’adore la barre choco-poire de Kronobar, pour son goût et sa texture, juste ce qu’il faut de moelleux et de consistant pour une barre d’après-effort, avec son excellent ratio de 15 grammes de protéines, pour 24 grammes de glucides.

Quand je cours sur la route, j’enfile les chaussures M1400 de New Balance. Ce sont tout simplement des pantoufles! Légères, réactives, parfaites pour mes entraînements par intervalles et mes compétitions de petites et moyennes distances.

Le détail qui change tout : Les boxers Vibe de la marque de sous-vêtements Saxx, pour leur confort, leur maintien et pour les imprimés stylés qui font toute la différence!

 

Si vous souhaitez commencer à pratiquer le triathlon, voici quelques considérations à garder en tête…

  • Certaines personnes peuvent être rebutées de se lancer en triathlon d’endurance, car il regroupe trois disciplines différentes, la natation, le vélo et la course à pied. Si vous savez que c’est l’activité que vous voulez faire, planifiez votre pratique sur le long terme. Allez-y graduellement, progressivement.
  • Ne sautez pas d’étapes, tant dans l’entraînement que dans votre équipement. En ce qui me concerne, j’essaie d’orienter mes achats en fonction du sport que je travaille à ce moment-là. Par exemple, si je m’entraîne davantage en course à pied et en natation durant l’hiver, je remets au printemps l’acquisition de mon matériel de vélo. Une autre stratégie est de faire vos emplettes en suivant les rabais de fin de saison. Vous pouvez alors profiter du vélo de l’année précédente à moindre prix, lequel n’a souvent rien à envier au modèle le plus récent.
  • Êtes-vous du type « oiseau de nuit »? Si oui, vous devrez peut-être revoir vos habitudes… C’est indéniable, le triathlon est un investissement, sur le plan de l’argent comme sur celui du temps. Le sportif ou la sportive qui s’engage dans ce sport doit gérer son agenda d’une main de maître, car la vie sociale et personnelle s’en trouve forcément chamboulée, pour le meilleur ou pour le pire… Si votre entourage ne carbure pas lui aussi à l’activité physique, vous devrez donc prévoir des « Air Lousses » en plus de vos achats de matériel!

 

Nicolas participe au 10K de Longueuil sous les couleurs de Boutique Courir… et de l’automne!