Retour

À la rencontre de : Geneviève

Mon poste : Acheteuse et conseillère, responsable du 2ème étage, animatrice du bRUNch sportif de Boutique Courir depuis 2015.

Multifonctionnelle : J’ai suivi une formation en Commercialisation de la mode et en maquillage. Je détiens un Baccalauréat en Urbanisme et le niveau 2 des formations du Programme National de Certification des Entraîneurs (PNCE) en Multisports et en Triathlon.

Mes activités principales : Je suis une amoureuse inconditionnelle du triathlon, avec un petit faible pour l’entraînement musculaire. L’hiver dernier, j’ai découvert la course en raquette, ce qui m’a permis de mieux apprécier l’hiver québécois!

Mon expérience dans le sport : Aveugle d’un œil, je crois longtemps que sport n’est pas fait pour moi, jusqu’au jour où je découvre la course à pied. Une révélation! Cette impression infinie de force et de vie… Après quelques années passées à courir, le triathlon pique ma curiosité, sport qui assouvit ma soif d’activité physique et de liberté. Depuis ce temps, je suis, je lis, je regarde tout ce qui s’y fait. Si je le pouvais, j’essaierais toutes les distances et toutes les formes de triathlon. J’ai fait à peu près toutes les distances en course de fond, du 5K au 50K, en passant par le marathon, plusieurs demi-Ironman et un Ironman complet. Aussi, une activité qui m’a été donnéede faire et que j’apprécie beaucoup elle celle de meneuse de cadence lors des courses : accompagner d’autres athlètes dans l’effort et le dépassement d’eux-mêmes est une responsabilité agréable et significative pour moi.

Ce qui me motive : Honnêtement, j’aime tellement mon sport que le simple fait d’y penser, les jambes me démangent… Le dépassement de moi-même, le besoin constant de me sentir en vie, forte et en contrôle, sont les deux plus grandes raisons
pour lesquelles je pratique le triathlon.

Mes endroits préférés pour l’entraînement : Habitant la ville de Verdun, je crois que j’ai trouvé le paradis du triathlon! D’accord, ce n’est pas Boulder au Colorado, mais je peux, pour ainsi dire, tout faire dans ma « cour arrière »! Que ce soit en roulant ou en courant, j’ai des kilomètres infinis devant moi. Située près du bord de l’eau, j’ai rapidement ce sentiment d’évasion. Le paysage qui change, la ville disparaissant derrière… je suis libre dès que je traverse la rue! Quant à la natation, dès que la température et la qualité de l’eau le permettent, vous pouvez me voir plonger dans le fleuve Saint-Laurent, avec mon chien qui me suit derrière.

 

 

Une citation qui m’inspire : « Exercise is a blessing, not a chore. I work out because I am grateful that I physically can » – Auteur inconnu.

 

Mes indispensables pour le sport :

Ma montre Fenix 5S édition Sapphire de Garmin : Petite, légère et surtout très jolie, elle me suit partout et me dit tout. Elle est ma plus fidèle partenaire d’entraînement, elle assure un suivi quotidien de mon activité physique et me dit de bouger plus si je traîne un peu des pieds! Complice parfaite du triathlonien, mais aussi de tous les sportifs, elle présente presque tous les profils de pratiques existantes. Tout le monde, ou presque, y trouve son compte.

Une veste de course qui ne m’a pas quittée cet l’automne est la veste Canopy de Brooks. Coupe-vent et ultralégère, sa coupe est féminine et flatteuse. Elle est dotée d’un capuchon rétractable pour les petites pluies fines et d’un élastique intégré dans la couture qui, une fois la veste rétractée dans sa petite pochette, permet de rester attachée à votre bras en mouvement. Parfait lors des courses matinales frisquettes automnales ou printanières qui se terminent sous le soleil et la chaleur.

Ma bouée My Float : Aller nager en eau libre en solitaire sans cette petite merveille? Jamais! De couleur rose vif (aussi disponible en jaune), elle me permet d’être visible en tout temps, en plus de garder mes clés, mon portefeuille et mon téléphone portable au sec durant ma natation… Un bijou d’innovation fiable et pratique, car je peux m’y reposer au milieu de l’eau si je suis fatiguée.

 

Mes conseils pour quelqu’un qui s’intéresse au triathlon et souhaite se lancer :

La natation : Considérée comme la bête noire des triathloniens, la première section du triathlon devrait selon moi être priorisée dès le début de votre pratique. Plus vous nagez, plus vous serez à l’aise. Donc, allez à la piscine le plus souvent possible! Si votre compétition comporte de la nage en eau libre, allez vous entraîner dans ces conditions dès que le temps le permet. Si vous le pouvez, rendez-vous avec gens qui ont l’habitude de la natation en eau libre. Ça sécurise toujours!

Les transitions : Pratiquez aussi vos transitions, afin d’éviter d’être désorienté(e)s lors de l’enchaînement des disciplines. On l’oublie souvent, mais la transition est une partie intégrante du triathlon. On aurait tort de la négliger, d’autant plus qu’un enchaînement rapide et efficace du passage en zone de transition peut vous faire gagner de précieuses minutes en compétition. Je me souviens avoir visionné des tonnes de vidéos en ligne pour arriver à perfectionner mes transitions. N’hésitez pas à y recourir vous aussi!

L’habit triathlonien, le « tri suit » : Pour commencer le triathlon, je suggère souvent de commencer par l’achat d’un « tri suit » deux pièces, car on peut le porter à plus d’occasions. Avec un deux pièces, on peut porter le bas avec un maillot de vélo ou avec une camisole de course, tandis qu’avec un « tri suit » une pièce, vous êtes obligé(e) d’investir en plus dans des vêtements de vélo et de course à pied supplémentaires pour vos entraînements. Une fois l’expérience triathlon commencée, une fois que la passion pour ce sport bien ancrée, vous pourrez investir dans une garde-robe plus complète. Mais pour le début, un deux pièces est beaucoup plus pratique!

Dans le passé, ma cécité d’un œil me diminuait dans la majorité des sports. Un jour, j’ai décidé de ne plus jamais me laisser limiter par elle. Depuis ce temps, même si parfois le cheminement semble plus long et difficile, j’atteins tout de même mes objectifs. Je fais de mon mieux et j’y arrive.

Le meilleur conseil que je pourrais donner est celui de ne pas s’arrêter aux petits et ou aux grands obstacles… continuer, pousser plus loin, se relever et essayer encore. Vous avez un rêve? Il vous fait peur, mais malgré tout, il vous stimule vraiment? Avec du travail, de la persévérance et de la confiance en soi, tout est possible

 

Ma playlist sportive : Quand je m’entraîne, j’ai besoin d’écouter de la musique. Elle me calme, elle m’apporte de l’énergie et m’aide à me concentrer… Partout où je vais, vous me verrez avec une paire d’écouteurs sur les oreilles! Voici mes titres du moment, que j’écoute pour me défouler :

  • « ‘Til I Collapse », Eminem
  • « Thunder » ou « Radioactive » d’Imagine Dragons
  • « Killing in the Name », Rage Against the Machine
  • « Smack my Bitch Up », The Prodigy
  • « Glorious », Macklemore
  • « Get What You Give », Felix Cartal

 

Mon passe-temps favori : j’aime faire tellement de choses, mais je manque de temps pour m’adonner à toutes les activités qui m’inspirent. Néanmoins, j’adore dessiner. Une chose qui me suit partout est mon carnet d’entraînement, où je consigne toutes mes activités sportives, personnelles et professionnelles sous la forme de dessins et de thèmes de couleurs. Ça m’aide à voir plus clair dans mon emploi du temps chargé et ça me motive pour toutes les choses que je souhaite accomplir.