Retour

Courir pour vivre ou vivre pour courir ?

Certaines personnes courent pour se détendre. Cela peut sembler paradoxal alors que le rythme de vie fait « courir » tout le monde. À l’opposé, l’objectif avoué des athlètes et de l’entraînement est justement d’aller plus vite pour performer sur une distance donnée; vous pourriez penser alors : « Ils sont fous ces coureurs! ». D’autres encore courent simplement pour garder la forme parce qu’après tout, c’est encore ce qui leur demande le moins de temps. Certains le font par pur plaisir. Plusieurs s’y mettent pour perdre des kilos en espérant retrouver la forme pendant que d’autres le font parce que la course à pied agit sur eux comme une thérapie.

Et si c’était seulement pour se sentir vivre, pour sentir la vie circuler dans leurs artères et dans leurs veines? Ou pour vivre une douce sensation à chaque inspiration, à chaque expiration, à chaque battement de cœur. Si c’était pour ressentir la fluidité de cet harmonieux geste de locomotion. Si c’était pour entretenir le goût de l’effort. S’ils couraient pour arrêter le temps? Avez-vous déjà pensé que le temps peut s’arrêter pour un coureur de 800 mètres même si le tout est chronométré? Autre paradoxe, pensez-vous? Il s’agit plutôt de concentration.

Peu importe la motivation, courir apporte toujours quelque chose de positif aux individus. De bonnes chaussures, une progression et un volume adéquats (intensité et distance), de la régularité et de la persévérance, voilà la recette. Rien ne remplace le merveilleux sentiment de satisfaction ressenti après ces kilomètres parcourus… et une meilleure condition physique en prime.

À vos marques…